Avec la Corée du Sud et les États-Unis qui ont mis en service leurs réseaux 5G le mois dernier, et l’Australie qui devrait suivre en juin, l’ère de la 5G a véritablement commencé. De nombreux nouveaux appareils 5G sont prêts à être mis sur le marché, conçus pour tirer parti des vitesses plus rapides et de la faible latence que le réseau mobile de prochaine génération promet d’offrir.

Alors que les smartphones dominent surtout la conversation quand il s’agit de 5G, ils sont loin d’être les seuls appareils qui utiliseront le réseau. Les PC seront également équipés en 5G, ce qui ouvrira la porte à un tout nouveau monde de possibilités qui pourraient remodeler notre façon d’utiliser les ordinateurs.

L’évolution du PC toujours connecté

Tout d’abord, avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre ce que les ordinateurs portables connectés en 4G offrent actuellement.

Les PC connectés au réseau cellulaire existent depuis une dizaine d’années, mais ce n’est que récemment qu’ils ont commencé à gagner en popularité, l’arrivée du géant des puces pour smartphones Qualcomm ayant contribué à introduire une nouvelle catégorie de PC appelée ” PC toujours connecté ” (ou ACPC). Lisez le test de frandroid.com ici.

En utilisant un processeur de smartphone au lieu d’un processeur d’ordinateur traditionnel alimenté par Intel ou AMD, un ACPC apporte tout le confort d’un smartphone au PC. Vos emails et notifications se téléchargent automatiquement en arrière-plan même lorsque l’ordinateur portable est fermé en mode veille, la machine s’allume instantanément et peut durer des jours, et vous obtenez un design léger et sans ventilateur.

Plus important encore, la connectivité cellulaire est incluse dès la sortie de l’emballage, ce qui permet d’atteindre des débits allant jusqu’à plusieurs gigabits sur les réseaux 4G. Vous n’avez pas à vous soucier de l’utilisation d’une connexion Wi-Fi publique non sécurisée ou de l’inconvénient d’attacher votre ordinateur portable à votre smartphone et de perturber l’autonomie de la batterie de votre téléphone portable pendant le processus.

Certains modèles ACPC disposent à la fois d’une fente de carte SIM traditionnelle et de tout eSIM pour lequel vous vous êtes inscrit à l’aide de l’application Windows Mobile Plans, ce qui rend le processus d’inscription auprès d’un nouveau fournisseur ou de commutation entre les fournisseurs existants transparent et sans douleur. C’est particulièrement pratique si vous voyagez, car vous pouvez faire appel à un fournisseur local sans avoir à chercher une carte physique.

Le problème avec les CCAM, ou avec n’importe quel ordinateur portable mince et léger d’ailleurs, c’est qu’ils renoncent en grande partie à la performance au nom de la portabilité. Bien qu’ils puissent suivre les tâches quotidiennes d’un utilisateur moyen telles que la navigation sur le web, l’envoi de courriels, l’édition d’un document Word, le visionnement de Netflix et l’édition photo légère, l’exécution d’applications plus exigeantes est hors limites.

C’est là qu’intervient le 5G. Une connexion cellulaire plus rapide se traduit par une connexion plus réactive au cloud, ce qui signifie que les applications et les jeux haut de gamme en streaming depuis un service en ligne auront l’impression de fonctionner localement sur votre PC. La 5G change le paradigme de ce qu’un ordinateur portable, une tablette ou un chassis mince et léger peut offrir et élimine à bien des égards le besoin d’un PC haut de gamme coûteux.

L’âge des super applications

Les types d’expériences que vous pouvez avoir sur un smartphone 5G seront toujours limitées car vous êtes confiné à un petit écran tactile. Ces contraintes n’existent pas sur un PC connecté en 5G, ce qui en fait une proposition beaucoup plus attrayante. Le transfert d’applications gourmandes en processeurs vers le cloud allongera également la durée de vie de la batterie grâce à des désigns plus minces et plus radicaux.

Microsoft pense qu’un PC connecté en 5G donnera naissance à des “super-applications”, permettant à des applications plus complexes et plus réactives de s’exécuter à partir d’un super ordinateur dans le cloud et utilisé en streaming sur votre PC.

“Les performances plus élevées, la densité plus élevée et la latence plus faible de la 5G sont quelque chose que très peu de gens peuvent s’imaginer. Nous avons tendance à rester coincés dans une mauvaise couverture, ou dans le mauvais Wi-Fi d’un hotel, et au mieux nous voyons 20-30 Mbps,” a déclaré un porte-parole de Microsoft.

“Nous sous-estimons le nombre d’allers-retours vers le cloud qui se produisent tout le temps sur ces appareils. Ainsi, même avec les aspects évolutifs de la 5G, nous verrons les gens augmenter leurs attentes d’être toujours connectés au cloud ; des améliorations de 10x à 100x qui ne feront que rendre les appareils plus rapides et changer les attentes à tous les niveaux.

“Les attentes ont radicalement changé quand nous sommes passés d’Ethernet à la Wi-Fi, elles changeront à nouveau quand nous passerons au 5G.”

En d’autres termes, votre PC grand public de tous les jours commencera à fonctionner davantage comme un appareil léger qui est devenu un incontournable sur le marché des entreprises, où la plupart des applications majeures fonctionnent déjà sur le cloud.

Aujourd’hui, cette idée se répand rapidement dans les applications grand public, y compris les jeux qui nécessitent traditionnellement beaucoup de puissance de traitement et de graphiques pour fonctionner localement sur une machine. Google Stadia et xCloud de Microsoft ont l’air d’être à la hauteur sur ce front. Le rendu vidéo et l’utilisation de fichiers photo volumineux deviendront également possibles une fois qu’Adobe aura déchargé sur le cloud les exigences de traitement nécessaires à l’exécution de sa Creative Suite.

Plus sur le cloud: https://www.zdnet.fr/actualites/le-cloud-est-peut-etre-le-futur-mais-attention-aux-factures-39868853.htm

Les obstacles à l’adoption

Pour que le rêve d’un PC 5G se réalise, trois choses doivent se produire. Premièrement, les prix des CCAM doivent baisser considérablement.

La CCAM la moins chère disponible à l’achat en Australie est le Galaxy Book 2 de Samsung récemment sorti pour 1600 $, avec la plupart des modèles bien au-dessus de 2000 $. Avec la taxe 5G sur les smartphones susceptibles d’être aussi élevé que 500 $ de plus qu’un modèle 4G comparable, un PC compatible 5G ne va pas venir bon marché quand il finira par atterrir sur les rayons des magasins à un moment donné l’année prochaine.

Deuxièmement, les plafonds de données mobiles doivent augmenter et les prix doivent baisser. Lors du Mobile World Congress, le vice-président du marketing consommateur mondial de Lenovo a déclaré que plus de la moitié de ses clients ACPC n’avaient même pas activé le service 4G LTE sur leurs appareils. Cette tendance ne se poursuivra que si les forfaits de données mobiles ne deviennent pas plus abordables.

Enfin, la couverture 5G devra devenir aussi omniprésente que la 4G, ce qui, compte tenu de l’incroyable quantité d’infrastructure réseau nécessaire au déploiement des réseaux 5G, ne va pas se produire de sitôt.

Néanmoins, un grand nombre de ces obstacles seront abordés dans le temps et, à tout le moins, les ordinateurs personnels sont sur le point de redevenir intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *