Identité numérique et protection des données

Avec l'avènement du Web 2.0 en 2005, la question de l'identité numérique est devenue incontournable. En fait, dans les années 1990 et 2000, nous, les utilisateurs, étions majoritairement passifs, notre activité se limitant à la recherche et à la lecture d'informations. Nos applications numériques se sont aujourd'hui transformées, plaçant l'internaute au cœur d'Internet : acteur, éditeur et fournisseur de contenus, jusqu'à créer ce qui est aujourd'hui notre identité numérique. Aujourd'hui dans le monde numérique il y a une vraie question philosophique et nous traitons de questions d'éthique, de conscience et de responsabilité. Bien sûr, en tant qu'éditeur, mais aussi en tant qu'utilisateur.

La diffusion de nos activités sur Internet ajoute aujourd'hui une nouvelle dimension à cette identité complexe car aux multiples facettes. Comment identifier cette identité numérique et quels problèmes crée-t-elle dans notre vie privée?

Comprendre le concept d'identité numérique et sa portée

Le livre de Guillaume Desgens et Eric Freyssinet L'identité à l'ère du numérique définit de manière très détaillée les composantes de notre identité numérique. Celle-ci est rejetée à plusieurs égards, d'autant plus qu'il est difficile de les identifier et de les contrôler. Le fait qu'il évolue dans le temps au gré des outils numériques fait aussi qu'il est moins maîtrisé.

Pour organiser le contenu de votre identité numérique, imaginez un disque dur à capacité illimitée connecté à votre ordinateur, où toutes vos données seraient stockées dès l'ouverture d'une page sur le web. Consulter ses e-mails, ouvrir un fichier de travail sur disque, organiser une réunion en ligne, consulter son profil Facebook, commenter la publication d'un ami, effectuer des achats sur un site de commerce électronique, etc.

Ces traces, qui peuvent être volontaires (commentées, CV en ligne), involontaires (votre nom apparaît sur le site internet de l'école que vous avez fréquentée) ou héritées (on parle de vous sur son site internet, sur son blog), constituent votre trace numérique, et aujourd'hui votre e-réputation. Il s'agit d'une image que vous renvoyez sur Internet.

L'e-réputation est ce qui flatte l'ego. Le pouvoir d'aimer est incroyable, n'est-ce pas? Mais qui sommes-nous vraiment sur Internet? Sommes-nous nous-mêmes, une version différente de nous-mêmes, ou sommes-nous un idéal de nous-mêmes? La réponse à cette question est, bien sûr, personnelle à chacun, mais rappelez-vous que toutes ces données privées, archivées sur les serveurs des moteurs de recherche ou des sites visités, peuvent faire l'objet de fuites, d'activités malveillantes et, surtout, pour l'analyse de votre vie privée.

Problèmes liés à la protection des données personnelles

Un grand nombre d'internautes sont convaincus que la surveillance de masse ne les concerne pas car ils n'ont rien à cacher. Eric Schmidt, président du conseil d'administration de Google, a déclaré: "Si vous ne voulez pas que quiconque sache certaines choses que vous faites, vous ne devriez peut-être tout simplement pas les faire."

Donc, si mon comportement en ligne semble tout à fait standard, pourquoi devrais-je être offensé que mes données personnelles soient analysées et utilisées ? Cependant, ce que je ne trouve pas suspect peut sembler suspect à quelqu'un d'autre? Nous n'avons rien à cacher, mais avons-nous des raisons de nous inquiéter de sa surveillance numérique?

Le document "Rien à cacher", publié en 2017, aborde ce sujet avec beaucoup d'emphase et attire l'attention sur la question de l'acceptation de la surveillance de masse et de la normalité de l'abandon de la vie privée. Alors que les politiques mettent l'accent sur la protection des données des utilisateurs et des droits de l'homme, l'exercice de notre libre arbitre semble être de plus en plus difficile.

En plus d'accepter ou de refuser que des tiers analysent nos actions et gestes en ligne, ces informations peuvent être protégées et gérées. L'identité numérique peut être contrôlée au moins.

Marque personnelle

Quoi de mieux pour contrôler son image sur Internet que de la contrefaire soi-même? La technique n'est pas encore très évidente pour la plupart des utilisateurs, cependant la tendance est à la mode. En fait, il s'agit de créer une valorisation stratégique de ses profils web pour gérer la perception de son image.

Naviguez anonymement

La navigation anonyme sur Internet est possible et surtout recommandée. Il existe des VPN français, des outils puissants et désormais indispensables pour garder votre navigation privée et sécurisée ; Votre adresse IP est masquée et vos données sont cryptées.

Le droit à l'oubli, une initiative de la Commission européenne de 2012.

Aujourd'hui, vos données personnelles sont très difficiles à supprimer. Cependant, Google offre le droit à l'oubli, et l'extension Forgetme, qui est gratuite, permet de supprimer facilement les cookies et autres informations stockées involontairement.

Si l'espace numérique invite à l'uniformisation des comportements plutôt qu'à l'expression de la personnalité de chacun, la notion et le respect de la vie privée restent une nécessité fondamentale. Pour protéger et contrôler son identité numérique, l'utilisateur doit désormais configurer ses propres techniques et outils pour éviter leur exploitation.

Recommander pour vous

Auteur : Ccett

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *